Agenda

Pour consulter l'agenda, rendez-vous sur le site www.meformerenregion.fr.

Actualités

Pour consulter les actualités, rendez-vous sur le site www.meformerenregion.fr.

Chaudronnier-ère tôlier-ère

Masculin - féminin, pas de discrimination : l'intitulé des métiers présentés est au masculin, genre employé comme représentant les deux sexes sans discrimination à l'égard des hommes et des femmes et à seule fin de faciliter la lecture.

Découvrir le métier Chaudronnier-ère tôlier-ère en vidéo

Ce métier appartient au domaine :
Travail des métaux

Pour être un bon chaudronnier : il faut être minutieux, concentré, précis, très organisé

Que fait-il ?

Le chaudronnier découpe les feuilles de métal à partir de plans, schémas ou gabarit . Il effectue le montage et l'assemblage des pièces par soudage, pointage ou rivetage. 

Comment le fait-il ?

Il emploie diverses techniques (débit, pliage, roulage, cisaillage, martelage, emboutissage, cintrage, perçage...) pour mettre en forme les pièces en feuilles ou en profilé (barre ou tube ayant une forme en 3 dimensions).  Il assemble et contrôle les pièces selon les plans et fiches d'instructions. Les outils utilisés sont de plus en plus sophistiqués et souvent réglés par commandes numériques.

Quelles compétences ?

  • Connaître les techniques de transformation des matériaux métalliques légers (aluminium, nickel, titane, inox…) ;
  • Analyser un dossier technique (plan détaillé, instructions de travail) ;
  • Définir des développés de pièces par calcul ou traçage ;
  • Tracer, découper, mettre en forme les matériaux (pliage, cambrage, étirage, rétreinte, cintrage, emboutissage...) ;
  • Utiliser les outils manuels (pointe à tracer, règle..) et les machines appropriées (cisaille, plieuse, cintreuse…) indispensables à la réalisation des pièces ;
  • Mettre en œuvre les techniques de formage et d’assemblage adaptées aux matériaux métalliques utilisés ;
  • Exécuter les traitements thermiques adéquats ;
  • Elaborer et réaliser les outillages de contrôle ;
  • Connaître l’informatique appliquée à la commande numérique.

Où exerce-t-il ?

L'activité s'effectue dans de nombreux secteurs. La chaudronnerie lourde à base de métaux ferreux se retrouve dans les secteurs de la construction navale, l'automobile. La chaudronnerie fine à base de métaux de faible épaisseur (alliage d'aluminium, inox, titane) dans des secteurs tels que l'aéronautique, le spatial, l'aménagement commercial. Le chaudronnier travaille en atelier ou sur chantier. 

Quelles conditions de travail ?

Les ateliers sont souvent vastes et le travail s’effectue debout dans un environnement souvent bruyant et parfois poussiéreux. Le métier de chaudronnier est physique et exige le respect des règles de sécurité et le port de vêtements de protection (gants, casque antibruit...). Selon l'organisation de l'entreprise, les horaires de travail peuvent être normaux ou postés (2x8, 3x8) et en fin de semaine.

Quelles perspectives d'évolution ?

Avec quelques années d’expérience le chaudronnier peut évoluer vers la fonction de chef d'équipe ou d'atelier ou se spécialiser dans certains matériels ou technologies (alliages d'aluminium ou de magnésium, soudage de réservoirs d'appareils à pression…). Il peut aussi se diriger vers le métier de traceur ou se recycler dans d'autres métiers du travail des métaux : tuyauteur, soudeur, ajusteur mécanicien, charpentier/monteur en structures métalliques, tôlerie automobile/poids lourds.

Perspectives d'emploi : favorables (?)
CarifOref Midi-Pyrénes Europe Région Midi-Pyrénes Direccte Occitanie