Ils en parlent Voir tous les témoignages

Cécile P, 43 ans – CAP Agent d’accueil et de conduite routière

La VAE, pour prendre du recul, sortir de la routine

Je suis conductrice de bus à Tisséo depuis 4 ans et demi. Mon métier me plaît, et je voulais intégrer l’entreprise depuis longtemps. J’ai débuté mon parcours professionnel dans un tout autre domaine, avec un DUT Documentation, puis j’ai fait une première VAE pour valider un DEAVS. Je voulais me reconvertir dans un secteur porteur d’emploi et je me suis battue pour passer un permis de transport en commun dans le cadre d’un CIF. Tisséo conduit une politique de VAE collective...

Lire la suite

Agenda

Pour consulter l'agenda, rendez-vous sur le site www.meformerenregion.fr.

Actualités

Pour consulter les actualités, rendez-vous sur le site www.meformerenregion.fr.

Conducteur-trice de voyageurs

Masculin - féminin, pas de discrimination : l'intitulé des métiers présentés est au masculin, genre employé comme représentant les deux sexes sans discrimination à l'égard des hommes et des femmes et à seule fin de faciliter la lecture.

Découvrir le métier Conducteur-trice de voyageurs en vidéo

Ce métier appartient au domaine :
Transport, logistique

Mon métier : la conduite, le relationnel, l'autonomie

Que fait-il ?

Il conduit en sécurité des autobus (en transport urbain) et des autocars (dans le cadre de transports scolaires, lignes régulières départementales et régionales, transport occasionnel et tourisme). En contact avec la clientèle, il renseigne et accueille les voyageurs. Veillant au respect des règles de sécurité et au confort des voyageurs, il est aussi capable d’informer et de réagir en temps réel à des situations inattendues ou d’urgence. Il peut également, selon les cas, préparer les itinéraires touristiques, prendre en charge l’intendance des bagages et des passagers (interurbain).

Comment le fait-il ?

Le conducteur dispose d'une panoplie d'outils dont il maîtrise la manipulation : chronotachygraphe, téléphone mobile, parfois système de communication et de guidage par satellite. Il exerce son métier seul mais il est en relation avec le chef d'entreprise et d'autres professionnels : technicien d'exploitation, personnel d'entretien, etc.

Quelles compétences ?

Il doit connaître la réglementation en vigueur et suivre tous les 5 ans une formation continue obligatoire (FCO). 

L'aspect relationnel de son travail constitue son principal atout vis-à-vis des clients. Ponctualité, courtoisie, bonne présentation, sens de l'accueil (renseignements, vente de billets) sont donc de rigueur. Responsable des personnes qu'il transporte avec un souci permanent de la sécurité, il doit également faire preuve de professionnalisme dans la conduite.

Où exerce-t-il ?

Le métier s'exerce dans des entreprises de transport, des agences de tourisme, des collectivités territoriales, de l'Armée. Transport scolaire, lignes régulières urbaines ou interurbaines, conduite d'autocars de tourisme...ses activités sont nombreuses. 

Quelles conditions de travail ?

Il travaille aussi bien de jour que de nuit. Lorsqu'il est employé par une municipalité pour le transport scolaire des élèves, il assure un service le matin et le soir. Sa journée de travail varie selon son poste et comprend des coupures. 

Quelles perspectives d'évolution ?

Après quelques années d'expérience, le conducteur de voyageurs peut devenir formateur ou moniteur d'entreprise. Il peut également évoluer vers le métier de technicien d'exploitation en transport urbain et interurbain.

Perspectives d'emploi : favorables (?)
CarifOref Midi-Pyrénes Europe Région Midi-Pyrénes Direccte Occitanie