Agenda

Aucun agenda n'est actuellement disponible dans cette rubrique.

Vous pouvez cependant consulter les agendas de toutes les rubriques en cliquant sur ce lien.

Actualités

  • 26 juin 2017

    187 600 projets de recrutements en 2017 pour la région Occitanie

    Les résultats de l'enquête Besoins en main-d'œuvre 2017 (BMO) viennent d'être publiés par Pôle emploi. Cette enquête annuelle mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l'année 2017, qu'il s'agisse de créations de postes ou de remplacements.  Pour cette nouvelle édition, Pôle emploi a interrogé plus de 160 000 établissements en fin d'année 2016.  Une nette amélioration des perspectives d'embauche pour 2017 Le nombre de projets d'embauche progresse de 4,4 % en Occitanie, soit plus de 7 800 projets supplémentaires par rapport à 2016. La part des établissements souhaitant recruter est également en hausse (24 % contre 22 % en 2016). Plus de la moitié des projets de recrutement est liée à une activité saisonnière en raison des caractéristiques de la région fortement orientée vers le tourisme et l'agriculture.    Plus de 6 projets sur 10 se situent dans les services Avec 114 330 intentions d'embauche, les services représentent 61 % des besoins en main-d'œuvre de la région et se répartissent entre les services aux particuliers (27 %), les services aux entreprises (17 %) et l'hébergement-restauration (17%). Le second secteur envisageant le plus de projet de recrutement est le secteur agricole, avec 36 215 intentions d'embauche dont 5 660 pour des activités de l'industrie agroalimentaire. Le commerce représente 12 % des besoins en main-d'oeuvre de la région. L'industrie représente, comme la construction, 4 % des projets de recrutement. Des profils avec des niveaux de qualifications faibles comme élevés dans les métiers les plus recherchés Vente, tourisme et services (72 539 projets de recrutement) : serveurs de cafés et de restaurants, employés polyvalents de cuisine ou agents d'entretien de locaux Métiers de l'agriculture (34 660) : viticulteurs, arboriculteurs, cueilleurs et les agriculteurs et ouvriers agricoles.  Social et médico-social (22 357) : professionnels de l'animation socioculturelle, aides-soignants, sportifs, animateurs sportifs Encadrement (16 177) : artistes, ingénieurs, cadres études et R&D Informatique, responsables informatiques, professionnels du spectacle Des recrutements qui restent hétérogènes d'un département à l'autre Plus de 4 projets sur 10 sont concentrés sur les seuls départements de la Haute-Garonne et de l'Hérault Au niveau des bassins d'emploi, 4 rassemblent 39 % des besoins en main-d'œuvre de la région : Toulouse (33 400 projets), Montpellier (19 900 projets), Perpignan (11 600 projets) et Nîmes (9 100 projets).  Plus de difficultés de recrutement en 2017 Plus d'une embauche sur 3 est jugée difficile par les employeurs en 2017 soit une proportion en hausse par rapport à 2016 (34 % contre 30 %).Cette hausse des difficultés concerne davantage l'industrie manufacturière (+ 7,9 points) et les services aux entreprises (+ 7 points). Les entreprises de moins de 10 salariés anticipent plus de difficultés à recruter que les entreprises de plus de 100 salariés. Des disparités face aux difficultés existent au niveau des bassins d'emploi avec 5 bassins affichant un taux supérieur à 40 % : Figeac, Rodez, Saint-Gaudens, Toulouse et Muret. Les difficultés rencontrées dans ces territoires concernent principalement la construction, l'hébergement et restauration, le commerce et l'industrie manufacturière. 

    Lire la suite
  • 26 juin 2017

    Le Guide du routard de l'alternance

    L'alternance vous intéresse, vous voulez en savoir plus sur les contrats, les spécificités régionales, ce guide est fait pour vous ! Opcalia et les éditions Hachette publient le premier Guide du Routard de l'alternance avec les soutiens du Medef, de l'Apec et de Centre Inffo.  Destiné au plus grand nombre - candidats à l'alternance et leurs parents - il présente les fondamentaux de l'alternance, des focus régionaux et des informations pratiques.  Le guide est en librairie depuis le 21 juin.  Le Guide du Routard de l'alternance

    Lire la suite

Voir toutes les actualités

Appui aux mutations économiques (AME)

Date de mise à jour : 30 juin 2011

Objectifs

Encourager et soutenir les projets visant à sécuriser, maintenir, développer l’emploi et les compétences dans des secteurs ou territoires fragilisés par des mutations économiques ou, au contraire, créateurs d’emploi et devant être, à ce titre, dynamisés.


Mise oeuvre

La démarche d’Appui aux mutations économiques (AME) pilotée par l’Etat intègre, en les simplifiant, les outils existants en matière d’anticipation et d’accompagnement des mutations économiques : 

- Engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec), 

- Aide au conseil en gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (Gpec),

- Fonds national de l’emploi-formation (FNE-Formation), désormais intitulé AME-Entreprise.


L’AME est organisée en deux volets

- Volet ingénierie emploi-formation : CEP (contrat d’études prospectives), aide au conseil en Gpec, ingénierie de formation des Edec et de l’AME-Entreprise, appui technique…

- Volet opérationnel : Adec (actions emploi et formation des Edec), action de formation de l’AME-Entreprise, projets de Gpec territoriale…


L’AME est mobilisable via trois entrées

- Branches (AME-Branches) : accords de partenariat conclus, avec un soutien financier de l’Etat, au niveau national, régional ou infrarégional, entre la Dgefp (Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle), ou en région, la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) et les branches professionnelles pour conforter l’emploi de salariés fragilisés ou soutenir des possibilités d’emploi dans des branches en développement ou peu structurées. 

AME-Branches se développe dans le cadre d’un plan à 3 ans.

- Territoires (AME-Territoires) : accords de partenariat conclus, avec un soutien financier de l’Etat, au niveau régional ou infrarégional, entre la Direccte et divers acteurs (interprofessionnel, regroupements d’entreprises, collectivités territoriales, service public de l’emploi…) pour développer les pratiques de Gpec territoriale. 

AME-Territoires se développe selon la durée du projet soutenu (1 à 3 ans).

- Entreprises (AME-Entreprises) : soutien de programmes d’adaptation des compétences pour sauvegarder l’emploi de salariés d’entreprises, notamment de PME, subitement confrontées à un changement de production et/ou de marché (la Direccte, peut, dans ce cadre, conventionner avec un Opca pour plusieurs TPE/PME).

AME-Entreprises se met en place de façon très réactive au regard du projet. 


Montant

Le taux d’intervention de l’Etat est modulable selon les actions, dans le respect du droit communautaire et dans un objectif d’ « effet levier » (1 € de l’Etat devra mobiliser au moins 2 € en provenance d’autres partenaires au projet).

Contacts

- Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi)


CarifOref Midi-Pyrénes Europe Région Midi-Pyrénes Direccte Occitanie