Le secteur de la santé et du social en Midi-Pyrénées



  • 150 000 emplois
  • + 20 000 emplois d'ici 2017
  • Plus de 27 000 établissements
  • 120 centres de formation

Le secteur de la santé et du social rassemble 27 200 établissements en Midi-Pyrénées.
Plus de quatre établissements sur cinq concernent des activités liées à la santé humaine : hôpitaux, cliniques, médecins, dentistes, infirmiers, sages-femmes, professionnels de la rééducation et de l’appareillage, laboratoires d’analyses médicales, transports par ambulance... Les activités d’aide à domicile sont en forte évolution et concernent 38 000 emplois.

Le vieillissement de la population et les nombreux départs à la retraite vont maintenir dans les prochaines années la forte demande en professionnels du paramédical et social en charge de la dépendance. Selon les projections du CarifOref Midi-Pyrénées, l’emploi devrait progresser de plus de 20 000 personnes à l’horizon 2017.

Coup de projecteur sur l'excellence régionale


    La clinique Pierre Paul Riquet à Purpan

           


Futur coeur des activités médicales de l’hôpital Purpan : ce bâtiment de 85 000 m2 et de 600 lits ouvrira en 2013, en bordure de la ligne T1 du tramway. 1 800 professionnels exerceront leurs activités sur trois pôles cliniques : l’institut locomoteur (rhumatologie, orthopédie, traumatologie), le pôle céphalique (ORL*, ophtalmologie, chirurgie maxillo-faciale) et le pôle neurosciences (neurologie et neurochirurgie). 

Le pôle formation du CHU* de Toulouse regroupé sur le site de la Cartoucherie (à proximité du Zénith) : plus de 1 200 étudiants seront accueillis d’ici 2014 dans les 10 écoles de formation aux carrières de santé du CHU de Toulouse (assistant de service social, aide-soignant, infirmier, manipulateur d’électroradiologie, pédicure-podologue, masseur-kinésithérapeute, sage-femme…). Ce chantier, s’élevant à 30 M€, s’inscrit dans la continuité du plan de modernisation des équipements pédagogiques engagé en région.

Des actions de formation en e-learning destinées au personnel : mise en place de modules de formation en ligne (contenus théoriques, auto-évaluation…), complétés par des séances en présentiel et d’un soutien de la part des formateurs disponibles au téléphone ou en ligne.

Une réflexion sur les nouveaux métiers en santé : délégation de tâches ou transfert de compétence entre la profession médicale et les autres professions de santé, création de nouveaux métiers de paramédicaux experts ou de coordinateurs de parcours de soins.

Les métiers les plus recherchés : agent des services hospitaliers, aides-soignants, manipulateurs d’électroradiologie, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, puériculteurs, préparateurs en pharmacie... 

Source : CHU de Purpan

* ORL : Oto-rhino-laryngologie 
   CHU : Centre hospitalier universitaire


    L'Oncopole de Toulouse

           


Son ambition : faire reculer la maladie en regroupant sur un même site de près de 220 hectares aux portes de Toulouse, les acteurs de la recherche publique et privée, les professionnels du soin, les malades, les entreprises de santé dédiés à la lutte contre le cancer.

Son pari : réussir à faire converger les intelligences, les talents scientifi ques, cliniques, économiques pour accélérer les processus de recherche, de découverte, d’applications thérapeutiques personnalisées. « Avec tous les malades, pour chaque malade ».

Un projet de développement économique ambitieux : à terme plus de 4 500 personnes sur le campus dont 2 000 chercheurs privés, 550 chercheurs publics, 1 200 acteurs de santé et 800 emplois tertiaires.

Une offre diversifiée de formation initiale et continue dans les domaines de l’oncologie et de la bio-santé.

Une réflexion sur les métiers de demain dans le domaine du médical et du paramédical : un projet à l’étude concernant le développement des formations de l’aide à domicile en partenariat avec le Lycée Jolimont.

Un grand projet d’aménagement urbain : rénovation de 220 hectares dans le sud toulousain, sinistrés lors de l’explosion de l’usine AZF en 2001.

Source : Oncopole

      L'Hôpital du Pays d'Autan, "Hôpital du futur", à Castres 

           


Ses ambitions : offrir sur un site unique, dédié aux courts séjours, les équipements modernes et performants que les patients sont en droit d’attendre, rompre leur isolement pendant et après l’hospitalisation.

Quelques chiffres clés : un bassin de 160 000 habitants, un site de 14 ha, un bâtiment de 50 000 m2 répartis sur 6 niveaux, 430 lits, 80 % de chambres seules, 1 200 professionnels, 140 métiers.

Trois visions de la modernité : un confort hôtelier, un bâtiment doté de technologies innovantes telles que des « tortues » automates chargées du transport des matériels et repas, un bâtiment numérisé avec des terminaux multimédias au chevet du lit des patients.
Son institut de formation : 160 étudiants infirmiers, 55 étudiants aides-soignants et 20 étudiants préparant le concours d’infirmier.
Son offre de formation continue (non réservée au personnel) : formations généralistes ou spécifiques comme la prise en charge à domicile de patients atteints de pathologies cancéreuses ou la prévention des escarres.

De nombreux stagiaires accueillis tous les ans par le Centre hospitalier intercommunal Castres-Mazamet : près de 430 stages au profit des étudiants infirmiers et aides-soignants de l’Institut de formation aux soins infirmiers. 120 stages au profit des lycéens, bac pro, étudiants en psychologie…

Des recrutements permanents pour faire face aux départs à la retraite, aux mutations et aux nouveaux métiers.

Source : Centre hospitalier intercommunal Castres-Mazamet
CarifOref Midi-Pyrénes Europe Région Midi-Pyrénes Direccte Occitanie