Posted on

Le défibrillateur Externe Automatisé (DEA) est un dispositif de réanimation qui sert à relancer ou booster l’activité cardiaque d’une personne victime d’un accident cardiovasculaire. L’utilité de cet appareil est telle qu’il gagne du terrain non seulement dans nos maisons, mais aussi et surtout en entreprise. Découvrez dans cet article l’utilité d’un DEA dans une entreprise.

L’utilité du DEA en entreprise

L’entreprise est un environnement où les travailleurs sont parfois exposés à certains risques dans le cadre de leur travail. En fonction de leurs missions, certains travailleurs sont particulièrement exposés aux risques d’accidents cardiovasculaires. C’est le cas des personnes fournissant de gros efforts physiques, de ceux exposés au risque d’électrocution ou encore du personnel travaillant sous des températures extrêmes. En cas d’arrêt cardiaque suite à un accident de travail, le DEA devient indispensable pour sauver la vie de la victime. Cet appareil est équipé d’un boitier et d’électrodes que le secouriste connecte au torse de la victime. Le dispositif évaluera alors le rythme cardiaque de ce dernier et lui enverra automatiquement une décharge électrique mesurée pour relancer son activité cardiaque. L’action sera répétée jusqu’à la stabilisation de la victime et les commandes vocales de l’appareil guideront le secouriste en attendant l’arrivée d’une ambulance. Retrouvez ci-dessous des informations sur la réglementation des DEA.

La réglementation relative au DEA en entreprise

Tout d’abord, l’employeur est légalement responsable de la sécurité de ses employés dans le cadre de leur travail. Il prend toutes les dispositions pour préserver leur santé, prévenir les accidents et intervenir s’ils surviennent. Il met à leur disposition des équipements de premiers secours dont il indique l’emplacement par signalétiques. Il enregistre son DEA auprès du SPF Santé Publique et tient une fiche sur son utilisation qu’il transmettra à l’institution agrée. Il appose les consignes d’utilisation sur l’appareil et s’assure fréquemment de son bon fonctionnement. Ces mesures protègent tant l’employé que l’employeur dont la responsabilité aurait des conséquences sur le volet financier de l’entreprise.