Agenda

Pour consulter l'agenda, rendez-vous sur le site www.meformerenregion.fr.

Actualités

Pour consulter les actualités, rendez-vous sur le site www.meformerenregion.fr.

Contrôleur-euse aérien-ne

Masculin - féminin, pas de discrimination : l'intitulé des métiers présentés est au masculin, genre employé comme représentant les deux sexes sans discrimination à l'égard des hommes et des femmes et à seule fin de faciliter la lecture.

Découvrir le métier Contrôleur-euse aérien-ne en vidéo

Ce métier appartient au domaine :
Transport, logistique

Un métier lourd de responsabilités où l'erreur n'est pas permise

Que fait-il ?

Le contrôleur aérien coordonne, contrôle et régule le trafic aérien depuis la tour de contrôle d'un site aéroportuaire (aérodrome, aéroport...). Il intervient aussi bien pendant le décollage qu''en vol et au moment de l'atterrissage. 

Comment le fait-il ?

Il exerce son activité selon les réglementations de la navigation aérienne, les règles de sécurité du transport aérien et les impératifs qualité. Il confirme aux pilotes en temps réel à quel moment ils peuvent décoller et atterrir et sur quelle piste.

Quelles compétences ?

Le contrôleur aérien possède des compétences scientifiques appliquées à la navigation aérienne (aérodynamisme, mathématiques, mécanique, physique...). Il parle couramment l'anglais, sait utiliser les logiciels aéronautiques, les systèmes de suivi de trafic aérien et le matériel de navigation (GPS, VHF, radar, ...). Il connaît le code de l'aviation civile et les règles de contrôle aérien (d'approche, en route, au sol).

Où exerce-t-il ?

La majorité des contrôleurs aériens ont un statut de fonctionnaire d'Etat de catégorie A de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Ils travaillent dans la tour de contrôle d'un aéroport, d'un aérodrome ou dans un des 5 centres de contrôle régionaux (Aix-en-Provence, Athis-Mons, Bordeaux, Brest et Reims). Ils peuvent également travailler pour l'armée de l'air, l'aviation légère de l'armée de terre (Alat) et la marine nationale après avoir suivi une formation militaire. 

Quelles conditions de travail ?

Le contrôleur aérien travaille en horaires décalés 32 h par semaine. Il peut exercer aussi bien de jour comme de nuit, 7 jours sur 7 et 24 h sur 24. Il est en contact permanent avec les pilotes, les services de la météo et ses homologues des centres de contrôle aérien voisins.

Quelles perspectives d'évolution ?

Après 4 années de présence sur un aérodrome ou un centre de contrôle régional, le contrôleur aérien peut demander une mutation en postulant sur des postes vacants. Par la voie des concours internes et suivant son ancienneté, le contrôleur aérien peut évoluer vers des fonctions de management, d'encadrement ou d'instructeur dans les services de l'aviation civile. Le contrôleur aérien de l’armée possède une licence européenne de contrôle qui peut lui permettre de se reconvertir dans le civil. 


CarifOref Midi-Pyrénes Europe Région Midi-Pyrénes Direccte Occitanie